Meilleurs Voeux 2014

Chers amis je vous souhaite d’abord beaucoup de bonheur, de santé, de réussite pour l’année 2014.

Je souhaite aussi que notre combat commun pour l’amélioration de vie des personnes handicapées connaisse de nouveaux succès.

En tant que secrétaire national de l’UMP et Président-Fondateur d’HANDI POP’, je devrais me présenter aux élections municipales de mars 2014 à Paris dans l’objectif de continuer à défendre nos objectifs communs.

Le travail à faire reste immense les personnes valides et personnes handicapées ne disposent en réalité pas des mêmes droits, et par conséquent n’ont pas encore de manière équitable accès au marché du travail, du logement, des transports et de l’éducation.

Aujourd’hui, dans le domaine du handicap, la situation des personnes handicapées est préoccupante : une augmentation de 60% du taux de chômage de cette population en 4 ans, un taux d’emploi autant dans le secteur privé que public inférieur à 4%, alors que la loi en prévoit 6%.

La loi du 11 février 2005 – votée par une majorité de droite – avait fixé à 2015 la date à laquelle nos infrastructures doivent être accessibles aux Français en situation de handicap. À un an de l’échéance, force est de constater que le gouvernement n’a pas pris la mesure des enjeux. Plus généralement, depuis le début du gouvernement socialiste, aucune action concrète n’a été lancée, aucune mesure forte n’a été annoncé. De sorte que 10 % des hommes et femmes qui vivent le handicap au quotidien ont le sentiment que, pour eux, plus rien n’est fait dans ce pays. Alors que le handicap, doit être l’affaire de chaque personne. Nous sommes tous susceptibles d’y être confrontés, que ce soit dans notre entourage,  dans notre famille, ou bien nous mêmes.

Nous personnes en situations de handicap devons nous mobiliser pour donner un nouveau souffle aux politiques du handicap avec des mesures concrètes.

Notre mobilisation est nécessaire pour que nous ne soyons plus considérés comme des citoyens de seconde zone.

Vous pouvez compter sur la mienne.

Frédéric Bouscarle

Actualités

Suite au vote du budget à l’Assemblée nationale, Valérie PECRESSE, députée des Yvelines et présidente du groupe UMP au Conseil régional d’Ile-de-France, et Frédéric BOUSCARLE, président de l’association Handipop’ et conseiller municipal du 10e arrondissement de Paris, dénoncent l’hypocrisie du Gouvernement qui d’un côté explique vouloir « gagner la bataille pour l’emploi », et qui d’un autre côté, ponctionne de près de 60 millions d’euros les budgets de l’AGEFIPH et de la FIPHFP, deux organismes qui œuvrent en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap.

En ces temps de crise économique, il est inadmissible que l’Etat rende un arbitrage budgétaire qui va à l’encontre de ce qui doit être une priorité nationale : lutter contre le chômage, et en particulier le chômage des personnes en situation de handicap.

En effet, les personnes en situation de handicap sont plus durement touchées par le chômage que le reste de la population et doivent à ce titre faire l’objet d’une aide particulière.

Valérie Pécresse et Frédéric Bouscarle estiment que les personnes en situation de handicap ne doivent pas être la mesure d’ajustement budgétaire d’un Gouvernement qui est incapable de se réformer et d’effectuer les économies structurelles nécessaires.

L’annonce faite par Mme Ségolène Neuville, Ministre en charge du Handicap, qui promet de créer 4 000 places par an pour atteindre le nombre de 41 450 places d’accueil de personnes handicapées est totalement mensongère ! Le journal Libération soulignait déjà, dans son édition du 29 septembre 2014, que les objectifs fixés par le gouvernement de créer 41 450 places d’accueil de personnes handicapées dans des centres spécialisés ne pouvaient pas être atteints.

En réalité, sur les 3 761 places officiellement ouvertes en 2013, 1 490 places sont en fait des services à la personne effectués à domicile, et 315 ne sont que des transformations de places déjà existantes. Lire la suite…..

Le Président de la République François Hollande en déplacement à Angoulême, vient de relancer le débat sur la lutte contre l’autisme. Il souhaite notamment faire « un point sur l’avancée du 3ème plan autisme et plus particulièrement le dépistage, le diagnostic et l’accompagnement précoce des enfants autistes ».

Lancé en mai 2013, le 3ème plan autisme prévoyait la création de 3400 places d’accueil supplémentaires d’ici à 2017 pour les adultes et enfants autistes ainsi qu’un dispositif de dépistage précoce de l’âge de 18 mois à 6 ans.

Cette annonce nous amène à faire deux constats : (Lire la suite)

+ d'actualités

Agenda

Erreur... Veuillez réessayer plus tard!

Suivez-nous !

twitter facebook dailymotion Youtube

Flickr


By Erik Rasmussen
campus 2011 ump marseilles projet 2012 ump site de ump