L’édito du Président Frédéric BOUSCARLE

Chers amis

Je souhaite aussi que notre combat commun pour l’amélioration de vie des personnes handicapées connaisse de nouveaux succès.

Le travail à faire reste immense les personnes valides et personnes handicapées ne disposent en réalité pas des mêmes droits, et par conséquent n’ont pas encore de manière équitable accès au marché du travail, du logement, des transports et de l’éducation.

Aujourd’hui, dans le domaine du handicap, la situation des personnes handicapées est préoccupante : une augmentation de 60% du taux de chômage de cette population en 4 ans, un taux d’emploi autant dans le secteur privé que public inférieur à 4%, alors que la loi en prévoit 6%.

La loi du 11 février 2005 – votée par une majorité de droite – avait fixé à 2015 la date à laquelle nos infrastructures doivent être accessibles aux Français en situation de handicap. À un an de l’échéance, force est de constater que le gouvernement n’a pas pris la mesure des enjeux. Plus généralement, depuis le début du gouvernement socialiste, aucune action concrète n’a été lancée, aucune mesure forte n’a été annoncé. De sorte que 10 % des hommes et femmes qui vivent le handicap au quotidien ont le sentiment que, pour eux, plus rien n’est fait dans ce pays. Alors que le handicap, doit être l’affaire de chaque personne. Nous sommes tous susceptibles d’y être confrontés, que ce soit dans notre entourage,  dans notre famille, ou bien nous mêmes.

Nous personnes en situations de handicap devons nous mobiliser pour donner un nouveau souffle aux politiques du handicap avec des mesures concrètes.

Notre mobilisation est nécessaire pour que nous ne soyons plus considérés comme des citoyens de seconde zone.

Vous pouvez compter sur la mienne.

Frédéric Bouscarle

Actualités

En ce jour de rentrée scolaire avec l’alerte faite par HANDI POP’ et de nombreuses associations, Valérie Pécresse demande au Syndicat des Transports d’Ile de-France (STIF) de mettre un terme, au plus vite, à l’énorme bug dans la gestion du transport scolaire des enfants handicapés yvelinois et val-d’oisiens.

Lors du conseil d’administration du STIF du 8 juillet dernier, un accord-cadre pour le transport scolaire des élèves handicapés des Yvelines et du Val-d’Oise (par véhicules légers ou de moins de 9 places) a été adopté. Sur la base de cet accord, les marchés de prestation devaient être passés avec les sociétés de transport devant assurer le trajet domicile établissements scolaires de ces élèves handicapés.

Rien hélas ne s’est passé comme prévu. En effet, les parents viennent de recevoir un courrier les prévenant que le transport de leur enfant ne serait pas assuré avant lundi prochain. C’est donc dans l’urgence et le stress que ces parents ont vécu cette rentrée.

Valérie Pécresse demande au président du STIF de prendre, dans les plus brefs délais, toutes les mesures qui s’imposent pour que le transport de ces élèves soit assuré normalement.

 

 

Mme NEUVILLE, Ministre en charge du Handicap, a effectué aujourd’hui une visite de commerces parisiens en vue de communiquer sur l’action gouvernementale dans ce domaine. Ce déplacement avait pour objet de défendre l’ordonnance sur l’accessibilité des établissements recevant du public (ERP) qui vient juste d’être adoptée.

Or comme chacun sait, désormais, ce texte définitivement adopté n’a plus rien à voir avec le texte initial. Aucun amendement sérieux n’a été adopté pour contrer les faiblesses générées par ce texte sans envergure écrit à la va-vite ! Pire, les échéances concernant l’accessibilité ont été, une nouvelle fois, reportées comme nous l’indiquions dans le dernier communiqué.

Alors une question : Pourquoi effectuer ce déplacement si c’est pour défendre un texte totalement vidé de sa substance ? Où est le projet ambitieux que le gouvernement voulait apporter aux personnes handicapées ?

Une nouvelle fois, le gouvernement, pour défendre son action, se cantonne à lancer des plans Com’ au lieu de reconnaître purement et simplement son échec dans ce projet. Ceci est totalement SCANDALEUX !

Ce constat est d’autant plus lamentable que, justement, la ville de Paris devrait en ce domaine montrer l’exemple. En effet, les personnes handicapées y sont méconnues : nul ne sait dire avec précision combien de personnes handicapées vivent dans la capitale, alors même qu’un Observatoire est supposé recenser toutes les situations. Les chiffres vont du simple au double : un peu plus de 105 000 selon l’Observatoire et à peine 50 000 selon la Caisse d’assurance maladie…

Pour rappel : Notre capitale qui avait déjà été rétrogradée de la 20ème à la 44ème place entre 2011 et 2012, a été reléguée à la 64ème place du classement effectué par l’Association des Paralysés de France (APF).

Résultat : la Ville est incapable de répondre pleinement à leurs attentes et d’avoir une véritable stratégie globale.

Comment allez-vous effectivement contrôler la mise en place des plans d’accessibilité ? De quels moyens vont bénéficier les collectivités locales, les entreprises et les associations pour mettre en œuvre votre vœu pieux dont vous vous déchargez allègrement ?

Je dénonce avec vigueur cette vulgaire supercherie qui ne trompera personne car plus personne ne croit ce gouvernement. Les personnes handicapées sont lassées de ces plans Com’ qui ne veulent plus rien dire ! Ils veulent des engagements, de l’accompagnement et des actes !

Stop a la démagogie !

Frédéric BOUSCARLE

Président Fondateur de HANDI POP’
Élu du 10e à Paris
Ancien Secrétaire National de l’UMP en charge du handicap

 

+ d'actualités

Agenda

Erreur... Veuillez réessayer plus tard!

Suivez-nous !

twitter facebook dailymotion Youtube

Flickr


By Erik Rasmussen
campus 2011 ump marseilles projet 2012 ump site de ump